Guillaume Apollinaire : père du surréalisme

Guillaume Apollinaire : père du surréalisme

Guillaume Apollinaire est surement le pionnier principal du surréalisme, il en a d’ailleurs créé le nom. C’est lui qui est à l’origine de la première utilisation de ce mot dans une lettre à l’attention de l’écrivain et poète Paul Dermée, en 1917.

guillaume-apollinaire.jpg

Le mot surréalisme sera ensuite très populaire avant d’être adopté entièrement comme étant un courant artistique.

Qui était Guillaume Apollinaire ?

Guillaume Apollinaire est estimé comme parmi les poètes français les plus prestigieux du 20ème siècle. Guillaume Apollinaire est un poète et écrivain français d’origine polonais, né en Italie probablement en 1880 et mort à 38 ans. Il n’a été naturalisé français qu’en 1916. Suivant le rythme de vie de sa mère, qui travaillait dans un casino de Monaco et qui était vue telle une femme entreprenante, Guillaume Apollinaire fini par être placé en pension pour étudier au collège Saint-Charles de Monaco, puis aux lycées de Cannes et de Nice où il est plutôt bon élève, sérieux et obéissant ; toutefois, il rate son baccalauréat. Pour gagner sa vie, le poète travaille dans une banque puis écrit des articles pour des revues. Le poète a traversé un parcours qu’il évoque dans ses œuvres.

Ses poésies les plus célèbres

Les poésies les plus célèbres de Guillaume Apollinaire sont Le Bestiaire ou Cortège d’Orphée, Alcools qui est un recueil d’œuvres composés de 1898 à 1913, Vitam impendere amori, Calligrammes pour les poèmes de la paix et de la guerre, Aquarelliste, Il y a… qui est un recueil posthume, Ombre de mon amour qui sont dédiés à Louise de Coligny-Châtillon, les Poèmes secrets à Madeleine, Le Guetteur mélancolique, les Poèmes à Lou toujours pour Louise, Soldes, et Et moi aussi je suis peintre. On peut aussi citer Zone, La Chanson du mal-aimé, Mai, Le Pont Mirabeau.

calligrammes.jpg